Gamani COREA (Président, 2002-2003)

Gamani Corea (Sri Lanka) a étudié à l’Université de Ceylan et a poursuivi ses études au Corpus Christi College de l’Université de Cambridge et au Nuffield College de l’Université d’Oxford. Il était titulaire d’un doctorat en sciences économiques de l’Université d’Oxford.

Dans sa carrière nationale, il a notamment exercé plusieurs mandats au Secrétariat à la planification, puis au Ministère de la planification et des affaires économiques, où il a été secrétaire permanent (1965-1970), et à la Banque centrale de Ceylan, dont il a été vice-gouverneur (1970-1973). En 1973, M. Corea a été ambassadeur de son pays auprès des Communautés européennes et des pays du Benelux.

Il a véritablement commencé à s’impliquer sur la scène internationale et dans le programme des Nations Unies pour le développement en devenant membre du groupe d’experts qui a aidé à préparer la première session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sous la direction de Raúl Prebisch (1963-1964). Il est ensuite devenu membre du Comité des Nations Unies de la planification du développement (1965-1972) et a succédé à Jan Tinbergen à la présidence dudit Comité de 1972 à 1974. Puis, il a accédé au poste de secrétaire-général de la CNUCED (1974-1984).

Dans le système multilatéral, M. Corea a notamment exercé les fonctions de président indépendant de la Conférence des Nations Unies sur le cacao (1972), président du groupe d’experts sur le développement et l’environnement (1971) qui s’est réuni à Founex pour préparer la Conférence des Nations Unies sur l’environnement, président du groupe d’experts de la CNUCED sur les problèmes monétaires internationaux (1965 et 1969), président de la Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (1981) et président du Comité spécial plénier mis en place par l’Assemblée générale des Nations Unies et chargé d’élaborer la nouvelle stratégie internationale du développement pour la quatrième décennie du développement (1989-1990).

M. Corea a été très actif et a joué un rôle central dans plusieurs domaines de la coopération Sud-Sud. C’est lui qui a rédigé la résolution à l’origine de la création du Groupe des 77 au terme de la première session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement en 1964.

Il a été membre de la Commission Sud de 1987 à 1990, membre du Comité du Centre Sud de 1995 à 1998 et président du Comité du Centre Sud de recherche sur les politiques de 1998 à 2001. M. Corea a largement contribué à diriger et superviser les travaux du Centre Sud.

Il a ensuite présidé le Groupe d’experts du Centre Sud sur le financement pour le développement (2001) et a écrit un rapport qui a été soumis au groupe des 77 pour l’assister dans sa participation au travail du Comité préparatoire de la Conférence des Nations Unies sur le financement pour le développement. Il a également présidé le groupe consultatif ad hoc d’experts sur la dette du Mouvement des pays non-alignés (1993-1994), ainsi que le groupe spécial d’économistes du Mouvement des pays non-alignés (1997-1998), et a soumis son rapport au douzième sommet dudit Mouvement qui s’est tenu à Durban (Afrique du Sud) en 1998.

Par la suite, Mr. Corea a continué ses activités sur la scène internationale. Il a joué un rôle primordial dans les mécanismes régionaux de coopération Sud-Sud, en particulier l’Association sud-asiatique de coopération régionale.  Il a fait une déclaration lors de la dixième session de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) qui a eu lieu à Bangkok (2000) en sa qualité d’ancien secrétaire-général de la CNUCED et il a fait un discours à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Raúl Prebisch (2001).

Dans sa carrière, il a publié de nombreux articles et livres. Un recueil d’articles en son honneur, intitulé Policies for Development (Editions Macmillan), a été publié en 1991 sous la direction de Sidney Dell.

M. Corea a occupé de nombreux postes honorifiques, académiques, civiques et consultatifs au Sri Lanka, dont ceux de président du Comité des gouverneurs de l’Institut des études politiques et de chancelier de l’Université ouverte du Sri Lanka, ainsi que plusieurs fonctions à l’étranger, notamment chercheur honoris causa au Corpus Christi College de l’Université de Cambridge. Il a également reçu plusieurs décorations, diplômes et prix honorifiques.

Il est décédé le 3 novembre 2013.


0

Your Cart