La Commission Sud publie son rapport intitulé Défis au Sud en 1990

3 août 1990 : Le rapport recommande de créer un Secrétariat pour le Sud qui apporterait le soutien technique (analyse, recherche et appui dans les négociations) dont ont besoin les pays du Sud pour travailler ensemble. Le Centre Sud est créé en novembre 1990 pour donner suite aux recommandations du rapport et devient une organisation internationale établie par un accord intergouvernemental en 1995.

31 juillet 1995 : L’Accord portant création du Centre Sud entre en vigueur

Le Centre Sud devient une organisation intergouvernementale permanente ayant pour mission de donner des conseils stratégiques, de faire des recherches et des analyses, d’encourager les pays en développement à agir de concert dans les négociations et de promouvoir la coopération Sud-Sud.

« Principal producteur de recherches sur les problèmes concernant le Sud, et héritier des travaux et de l’expérience de la Commission Sud, le Centre (Sud) joue un rôle pour le monde en développement qu’il ne faut pas sous-estimer »

Nelson Mandela dans son discours lors de la deuxième réunion du Conseil des Représentants du Centre Sud, New York, 1998.

La Conférence du Sud examine les difficultés que rencontre le Sud

La Conférence annuelle du Sud organisée par le Centre Sud est devenue une rencontre capitale où les pays en développement analysent la situation mondiale, leurs perspectives de développement et les difficultés persistantes et nouvelles qu’ils rencontrent.

Le dialogue Nord-Sud

Le Centre Sud promeut le dialogue Nord-Sud sur des problématiques d’intérêt mondial sur la base de l’égalité et du respect mutuel.

La promotion du Sud dans des réunions internationales

Le Centre Sud participe à des conférences mondiales majeures, notamment celles qui promeuvent la coopération Sud-Sud, comme les sommets du Groupe des 77 et de la Chine et du Mouvement des pays non alignés et la Conférence Asie-Afique. Dans les organisations où il a le statut d’observateur (AGNU, OMS, UNCTAD, CCNUCC, OMC, OMPI, entre autres), le Centre défend les opinions et les perspectives du Sud.

L'analyse des questions macroéconomiques et financières mondiales

Le Centre Sud conduit des analyses macroéconomiques et financières avant-gardistes, dans lesquelles il met en avant les implications pour le développement des pays du Sud et leurs perspectives de développement et émet des recommandations en conséquence.

L'engagement dans la lutte contre les changements climatiques

Le Centre Sud prend activement part aux négociations sur les changements climatiques et le développement durable dans lesquelles il défend le droit au développement et les intérêts des pays en développement.

La lutte pour un régime commercial mondial plus juste et ouvert

Lutter pour un régime commercial et d’investissement juste et ouvert qui serve les intérêts de tous ses acteurs a toujours été l’une des priorités du Centre Sud. Pour cela, le Centre aide les pays en développement à cerner les implications des accords de l’OMC et des accords de libre-échange et d’investissement pour le développement.

L'innovation, la santé et le développement dans les pays du Sud

L’innovation, la santé et le développement sont des questions connexes qui ont des conséquences sur les populations du Sud. Le Centre Sud continue de travailler dans ces domaines pour identifier des préoccupations propres aux pays en développement (accès aux médicaments, transfert de technologie, résistance aux antimicrobiens, protection de la diversité biologique, droits de propriété intellectuelle).

La formation des futurs dirigeants du Sud

Pour que le Sud soit bien informé, il faut fournir de l’information et des analyses aux futurs jeunes décideurs des pays en développement. Le Centre Sud organise des ateliers de travail pour initier les étudiants, décideurs politiques et autres professionnels du Sud aux problèmes stratégiques multilatéraux qui influent sur le développement de leurs pays.

L'unité du Sud dans la diversité, le progrès du Sud par la coopération

Une grande partie du travail du Centre Sud consiste à promouvoir la coopération Sud-Sud en travaillant avec d’autres institutions du Sud comme le Groupe des 77, le Mouvement des pays non alignés et d’autres organisations régionales.

L’unité du Sud en pratique

Agir concrètement pour la coopération Sud-Sud dans les négociations multilatérales est une des missions du Centre Sud, qui vise l’unité et le progrès du Sud.

De la Commission Sud au Centre Sud

Le Centre ne cesse de s’affirmer comme centre de recherche intergouvernemental de pays du Sud défendant l’unité et le progrès du Sud.

 

Carte des membres du Centre Sud en 2015.

Politiques économiques et de développement

Rapport sur les politiques 20- Août 2015

Internationalisation de la finance et nouvelles sources de vulnérabilité des économies émergentes et en développement : le cas de la Malaisie

Dans un récent document de recherche publié par le Centre Sud (2015), Akyüz affirme qu’après une succession de crises aux lourdes conséquences socio-économiques dans les années 1990 puis au début des années 2000, les économies émergentes et en développement se sont intégrées plus étroitement encore dans un système financier international dont l’instabilité inhérente est largement reconnue. Non seulement les ramifications transfrontalières traditionnelles se sont accentuées (…)

Document de recherche 51- Juil. 2014

Les obstacles au développement dans le système économique mondial

À une période d’intenses discussions politiques au sein de la communauté internationale concernant la suite à donner aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) après 2015 et la mise au point des Objectifs de développement durable (ODD), à la demande de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20), il est opportun de se demander si le développement est avant tout une question d’efforts individuels de la part des États-nations ou s’il y a (…)

Document de recherche 50- Février 2014

Les erreurs de gestion de la crise aux États-Unis et en Europe, leurs effets sur les pays en développement et leurs conséquences à plus long terme 

Nombreux sont ceux qui ont peur qu’une nouvelle crise survienne avant même que l’économie mondiale n’ait pu se remettre totalement de la crise qui a éclaté il y a cinq ans.  Cette peur vient principalement du fait que les causes profondes des problèmes mondiaux, à savoir l’instabilité financière, les inégalités et l’insoutenabilité des positions de la balance des paiements, n’ont pas été traitées et se sont même intensifiées à cause des politiques malavisées qui ont été appliquées en réaction à la crise aux États-Unis et en Europe.  (…)

Document de recherche 48- Juin 2013

Le vrai-faux retour de la croissance dans les pays en développement après la crise financière

Non seulement la « Grande Récession » a conduit au « Grand Ralentissement » des pays en développement, mais les perspectives à moyen terme de la conjoncture économique mondiale sont défavorables par comparaison avec les années qui ont précédé la crise, et même, à certains égards, avec la période qui a suivi la crise. Même si le Nord parvient à résorber totalement la crise, les pays en développement connaîtront probablement ces prochaines années un environnement économique mondial bien moins favorable qu’avant la Grande Récession, (…)

Déclaration, 10 avril 2014

Déclaration de Martin Khor, directeur exécutif, à l’occasion de la réunion ministérielle du Groupe intergouvernemental des Vingt-Quatre pour les questions monétaires internationales et le développement (G24)

Nombreux sont ceux qui ont peur qu’une nouvelle crise survienne, dans les pays émergents cette fois, avant même que l’économie mondiale n’ait pu se remettre totalement de la crise qui a éclaté il y a cinq ans. Une fois encore, la plupart des experts des questions économiques internationales sont pris au dépourvu.  (…)

Rapport du Centre Sud- Mars 2013

L’ère de l’austérité : un examen des dépenses publiques et des mesures d’ajustement dans 181 pays.

Traduction non réalisée par le Centre Sud

Le présent document: (i) examine les dernières projections du FMI relatives aux dépenses publiques pour 181 pays, ceci en en comparant quatre périodes distinctes: 2005-07 (avant la crise), 2008-09 (crise, 1re Phase: expansion budgétaire), 2010-12 (crise, 2e Phase: début de la contraction budgétaire) et 2013-15 (crise, 3e Phase: intensification de la contraction budgétaire),(ii) passe en revue 314 rapports du FMI portant sur 174 pays afin d’identifier les principales mesures d’ajustement (…)

Rapport sur les politiques 14- Déc. 2012

La politique financière nationale dans les pays en développement

La récurrence des crises financières dans les économies émergentes et avancées a soulevé une question essentielle : comment faire en sorte que les marchés financiers et les institutions financières servent la croissance et le développement et qu’ils cessent (…)

Rapport sur les politiques 13- Oct. 2012

Mécanismes statutaires de renégociation de la dette souveraine : pourquoi et comment ?.

Étant donné qu’il n’existe pas de système juridique de renégociation de la dette qui ait été convenu multilatéralement, les mesures prises en la matière sont désordonnées, ponctuelles et généralement favorables aux créanciers. (…)

Rapport sur les politiques 11- Oct. 2012

L’instabilité financière comme menace au développement durable

Comme cela a été observé à maintes reprises au cours des crises financières qui se sont succédé dans les économies en développement et les économies développées, et notamment durant la récente crise qui a débuté aux États-Unis et en Europe, l’instabilité financière et  l’alternance de cycles rapides d’expansion et de récession sapent les trois piliers du développement durable que sont le développement économique, le développement  social et la protection de l’environnement. (…)

Document de recherche 44- mars 2012

Peut-on parler d’un essor exceptionnel du Sud ?

Ce rapport défend que le taux de croissance exceptionnel enregistré depuis le début du XXIe siècle par les pays en développement, par rapport aux économies avancées, n’est pas tant dû à l’amélioration de leurs paramètres économiques fondamentaux qu’à une conjoncture économique mondiale extrêmement favorable, construite principalement par les politiques intenables des économies avancées.

La Chine est le seul pays en développement à avoir eu une influence majeure sur la conjoncture économique mondiale (…)

Document de recherche 38- Mai 2011

Les OMD après 2015.

Les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) font l’actualité. Cela fait dix ans qu’ils ont été adoptés par les Nations Unies et, fin septembre 2010, des dirigeants politiques du monde entier se réunissaient à New York en Assemblée générale pour débattre de la décennie écoulée et des cinq années à suivre, la durée de vie des OMD. (…)

Document de recherche 33- Nov. 2010

L’importance d’une répartition équitable de l’espace atmosphérique pour le développement.

Il est important d’établir des objectifs environnementaux consistant à fixer un seuil de réchauffement maximal et à réduire les émissions mondiales en fonction de celui-ci. Les gouvernements doivent dans le même temps s’entendre sur les mesures à établir, notamment sur la répartition des rôles entre les pays développés et les pays en développement. (…)


CHF 0.000 items