Politiques macroéconomiques et financières

Research Paper 80- Oct. 2017

Les effets doubles de la synchronisation des marchés des produits de base et des marchés des capitaux

Les tendances des prix internationaux des produits de base et des entrées de capitaux internationaux dans les pays en développement coïncident de plus en plus, ce qui expose les pays tributaires des produits de base à des cycles couplés de hausses et de baisses.    D’un côté, ils évoluent dans la même direction sous l’influence de plusieurs facteurs monétaires communs, notamment les taux d’intérêt internationaux et le taux de change du dollar.  De l’autre, ils se renforcent mutuellement au travers de leur influence sur l’activité économique des pays en développement.  Les entrées de capitaux suivent les mouvements des prix des produits de base, ce qui accentue les changements commerciaux extérieurs positifs ou négatifs.  La synchronisation de leur évolution expose davantage encore les pays en développement tributaires des prix des produits de base aux cycles mondiaux d’expansion et de récession.

Télécharger le rapport :

Les effets doubles de la synchronisation des marchés des produits de base et des marchés des capitaux

Document de recherche 76- Mai 2017

Répercussions de la crise financière sur les pays du Sud et perspectives de croissance

L’économie mondiale ne s’est pas encore remise du choc de la crise financière qui a commencé il y a presque dix ans aux États-Unis et s’est propagée en Europe. Non seulement les mesures prises en réaction à la crise, c’est-à-dire la combinaison de l’austérité budgétaire et des politiques d’extrême aisance monétaire, n’ont pas relancé l’économie de manière vigoureuse, mais elles ont également aggravé, d’une part, les problèmes systémiques de l’économie mondiale, notamment les inégalités et l’insuffisance de la demande chronique, et, d’autre part, la fragilité financière. En outre, elles ont eu de lourdes répercussions déstabilisantes sur les pays du Sud. (…)

Rapport sur les politiques 43- Août 2017

Répercussions de la crise financière sur les pays du Sud et perspectives de croissance   

L’économie mondiale ne s’est pas encore remise du choc de la crise financière qui a commencé il y a presque dix ans aux États-Unis et s’est propagée en Europe. Non seulement les mesures prises en réaction à la crise, c’est-à-dire la combinaison de l’austérité budgétaire et des politiques d’extrême aisance monétaire, n’ont pas relancé l’économie de manière vigoureuse, mais elles ont également aggravé, d’une part, les problèmes systémiques de l’économie mondiale, notamment les inégalités et l’insuffisance de la demande chronique, et, d’autre part, la fragilité financière. (…)

Rapport sur les politiques 42- Juil. 2017

Enseignements tirés et à tirer de la crise financière des pays d’Asie  

Les analyses qui ont récemment été écrites sur la crise asiatique, vingt ans après, font l’éloge des leçons qui en ont été tirées et des mesures qui ont été mises en place à l’époque.   Elles passent cependant à côté du fait que ces mesures qui ont fait leurs preuves en 1997 puissent être inappropriées, voire contre-productives dans le contexte actuel, car elles impliquent un plus haut degré d’intégration financière à l’économie mondiale. (…)

Rapport sur les politiques 20- Août 2015

Internationalisation de la finance et nouvelles sources de vulnérabilité des économies émergentes et en développement : le cas de la Malaisie

Dans un récent document de recherche publié par le Centre Sud (2015), Akyüz affirme qu’après une succession de crises aux lourdes conséquences socio-économiques dans les années 1990 puis au début des années 2000, les économies émergentes et en développement se sont intégrées plus étroitement encore dans un système financier international dont l’instabilité inhérente est largement reconnue. Non seulement les ramifications transfrontalières traditionnelles se sont accentuées (…)

Document de recherche 50- Février 2014

Les erreurs de gestion de la crise aux États-Unis et en Europe, leurs effets sur les pays en développement et leurs conséquences à plus long terme 

Nombreux sont ceux qui ont peur qu’une nouvelle crise survienne avant même que l’économie mondiale n’ait pu se remettre totalement de la crise qui a éclaté il y a cinq ans.  Cette peur vient principalement du fait que les causes profondes des problèmes mondiaux, à savoir l’instabilité financière, les inégalités et l’insoutenabilité des positions de la balance des paiements, n’ont pas été traitées et se sont même intensifiées à cause des politiques malavisées qui ont été appliquées en réaction à la crise aux États-Unis et en Europe.  (…)

Déclaration, 10 avril 2014

Déclaration de Martin Khor, directeur exécutif, à l’occasion de la réunion ministérielle du Groupe intergouvernemental des Vingt-Quatre pour les questions monétaires internationales et le développement (G24)

Nombreux sont ceux qui ont peur qu’une nouvelle crise survienne, dans les pays émergents cette fois, avant même que l’économie mondiale n’ait pu se remettre totalement de la crise qui a éclaté il y a cinq ans. Une fois encore, la plupart des experts des questions économiques internationales sont pris au dépourvu.  (…)

Rapport sur les politiques 14- Déc. 2012

La politique financière nationale dans les pays en développement

La récurrence des crises financières dans les économies émergentes et avancées a soulevé une question essentielle : comment faire en sorte que les marchés financiers et les institutions financières servent la croissance et le développement et qu’ils cessent (…)

Rapport sur les politiques 13- Oct. 2012

Mécanismes statutaires de renégociation de la dette souveraine : pourquoi et comment ?.

Étant donné qu’il n’existe pas de système juridique de renégociation de la dette qui ait été convenu multilatéralement, les mesures prises en la matière sont désordonnées, ponctuelles et généralement favorables aux créanciers. (…)

Document de recherche 28- Mai 2010

L’impact de la crise économique mondiale sur le développement industriel des pays les moins avancés.

La crise économique mondiale est un signal d’alarme montrant que les PMA doivent revoir leurs stratégies d’industrialisation et de développement à long terme. Il n’y a pas une seule et même stratégie pour tous. Cependant, quelques lignes directrices communes devraient s’appliquer à tous. (…)


0

Your Cart