Document analytique- Mars 2011

L’Union européenne multiplie les aides découplées en faveur du secteur agricole : conséquences pour les pays en développement.

Dans lesnégociations portant sur les accords de libre-échange (ALE) conclus dans le cadre européen, l’UE refusait de débattre des subventions agricoles au motif qu’elles faisaient déjà l’objet de discussions à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cet argument est réfutable, car les ALE réduiront les droits de douane appliqués par les pays en développement encore plus que ce qui est demandé dans les négociations à l’OMC engagées dans le cadre du Cycle de Doha.

Par ailleurs, ces négociations ne prévoient pas la suppression des subventions européennes aux agriculteurs. Seule leur dénomination a changé pour les rendre inoffensives.

Ce document s’appuie sur des exemples de recherches (y compris des éléments de recherche émanant de l’UE) pour montrer que les aides directes de l’UE ainsi que ses instruments de politique commerciale ont des effets de distorision des échanges commerciaux.

Télécharger le résumé


Marqué par : , , , , , , ,

0

Your Cart