Document de recherche 32- Nov. 2010

Pourquoi les réformes de façade du FMI et du système monétaire international ne suffisent pas.

Les turbulences de l’économie mondiale ont prouvé une fois encore que les dispositifs internationaux manquent de mécanismes de prévention des crises financières ayant des répercussions mondiales. 

Non seulement il n’y a ni règles ni réglementations efficaces permettant de garder le contrôle des marchés internationaux et des mouvements de capitaux foncièrement instables, mais il n’y a pas non plus de discipline multilatérale concernant les politiques monétaires, financières et de taux de change malavisées conduites par les pays d’importance systémique malgré leurs fortes répercussions au plan international.

Les responsables des politiques nationales et internationales se soucient de résoudre les crises en ouvrant les robinets pour soutenir ceux-là même qui sont à l’origine des problèmes, plutôt qu’en mettant en place des mécanismes institutionnels visant à réduire les possibilités qu’elles se reproduisent.  Par leurs interventions, ils créent plus de problèmes qu’ils n’en résolvent et plantent, par la même occasion, les germes de futures difficultés.

Les dispositifs monétaires et financiers internationaux ont besoin d’être réformés.  L’objectif premier devrait être de fournir « le bien public mondial qu’est la stabilité financière ».

Télécharger le résumé


Marqué par : , , , , , ,

0

Your Cart