Document de recherche 40- Juil. 2011

Les risques associés à une utilisation abusive du concept d’économie verte dans le contexte du développement durable, de la pauvreté et de l’équité.

Sur fond de crise écologique, l’expression « économie verte » fait l’objet de plus en plus de débats. L’expression elle-même prête à controverse, peut-être parce qu’elle est devenue l’objet d’un processus de négociation multilatérale, dans le cadre de Rio+20.

L’économie verte est un concept qui ne jouit pas encore d’un large consensus (parmi les économistes et les environnementalistes), ni même d’un consensus international. Il s’agit d’un concept très complexe. Il est donc peu probable que sa signification, son utilisation, son utilité et ses implications fassent consensus à court terme.

L’expression « économie verte » semble faire référence à une économie qui respecte l’environnement, qui répond au besoin de conserver les ressources naturelles, qui limite le plus possible la pollution et les gaz à effet de serre nuisibles à l’environnement émis par la production industrielle, et qui produit des biens et des services dont l’existence et la consommation ne nuisent pas à l’environnement.

Pendant les discussions sur l’économie verte de Rio+20, il serait utile de souligner les risques d’un emploi abusif du concept ou de son association à des connotations néfastes qui nuisent au concept de développement durable, pendant l’échange d’idées ou de politiques visant à promouvoir l’économie verte dans le contexte du développement durable.

Télécharger


Marqué par : , , , , , , , , , , , ,

0

Your Cart