Document de recherche 48- Juin 2013

Le vrai-faux retour de la croissance dans les pays en développement après la crise financière

Non seulement la « Grande Récession » a conduit au « Grand Ralentissement » des pays en développement, mais les perspectives à moyen terme de la conjoncture économique mondiale sont défavorables par comparaison avec les années qui ont précédé la crise, et même, à certains égards, avec la période qui a suivi la crise. Même si le Nord parvient à résorber totalement la crise, les pays en développement connaîtront probablement ces prochaines années un environnement économique mondial bien moins favorable qu’avant la Grande Récession, qui se caractérisera par une croissance plus faible et plus instable dans les principales économies avancées, par le ralentissement économique de la Chine, par des taux d’intérêt plus élevés aux États-Unis, un dollar plus fort et des prix des produits de base plus bas.

En effet, les pays en développement pourraient même être confrontés à des conditions moins favorables que celles qui ont prévalu depuis le début de la crise, particulièrement en ce qui concerne les taux d’intérêt, les mouvements de capitaux et les prix des produits de base. Tout cela signifie qu’il n’y aura plus de vents portants venant du Sud.

Par conséquent, pour retrouver la croissance extraordinaire qu’ils affichaient avant la crise et rejoindre le monde industrialisé, les pays en développement doivent améliorer leurs fondamentaux économiques, rééquilibrer leurs sources internes et externes de croissance et réduire leur dépendance envers les marchés et les capitaux étrangers. Pour cela, ils doivent, entre autres, abandonner le consensus de Washington, non seulement en théorie mais aussi en pratique, et s’efforcer de s’intégrer stratégiquement, plutôt que pleinement, à l’économie mondiale.

Télécharger


Marqué par : , , , , , , , , , , , ,

0

Your Cart