Note informelle- Janv. 2010

Observations sur l’Accord de Copenhague

Les pays en développement ne devraient, au moins, pas se précipiter pour s’associer à l’Accord. Ils devraient adopter une approche « d’observation ». Par exemple, l’adéquation ou non des objectifs chiffrés de réduction des émissions soumis par les parties figurant à l’annexe I (dans le tableau prévu à l’appendice I) serait un élément important pour juger de la valeur de l’Accord.

Accepter de s’associer à l’Accord avant de voir l’intégralité de son contenu équivaudrait à faire un « chèque en blanc » aux initiateurs de l’Accord, en acceptant un document avant que les éléments les plus importants de cet Accord ne soient révélés.

Télécharger


Marqué par : , , ,

0

Your Cart