Rapport sur les politiques 41- Juil. 2017

La quantification de la coopération Sud-Sud et ses conséquences sur la politique étrangère des pays en développement

À mesure que la coopération Sud-Sud s’élargit, de plus en plus de questions se posent sur la manière d’évaluer sa progression et ses retombées. À titre d’exemple, dans l’objectif de développement durable (ODD) n° 17, la coopération Sud-Sud semble être une source supplémentaire de financement pour le développement, alors même que plusieurs formes de coopération Sud-Sud ne sont pas de nature financière. Ainsi, les initiatives prises pour établir la monétisation de toutes les formes de coopération pour le développement posent un problème aux acteurs de la coopération Sud-Sud, puisque cette norme mondiale hypothétique ne rendrait pas pleinement compte de la valeur des processus innovants de la coopération Sud-Sud. Si elle n’était évaluée que d’un point de vue financier, la coopération Sud-Sud afficherait des résultats statistiques invisibles, ce qui aurait des conséquences négatives sur la politique étrangère des pays en développement.  C’est pourquoi, l’évaluation de la coopération pour le développement (notamment la coopération Sud-Sud) ne se résume pas aux statistiques publiques mais contient une dimension stratégique.

Dans le présent rapport sur les politiques, l’attention des pays en développement est attirée sur l’importance stratégique que revêt la définition des paramètres d’évaluation de la coopération pour le développement. Le rapport montre qu’il est nécessaire d’établir un modèle innovant d’évaluation de la coopération Sud-Sud, qui devrait être conçu par les pays en développement en fonction de paramètres de leur choix et  dans un cadre de coordination stratégique efficace.

Télécharger le rapport:

La quantification de la coopération Sud-Sud


Marqué par : , , ,

0

Your Cart