Rapport sur les politiques 43- Août 2017

Répercussions de la crise financière sur les pays du Sud et perspectives de croissance   

L’économie mondiale ne s’est pas encore remise du choc de la crise financière qui a commencé il y a presque dix ans aux États-Unis et s’est propagée en Europe. Non seulement les mesures prises en réaction à la crise, c’est-à-dire la combinaison de l’austérité budgétaire et des politiques d’extrême aisance monétaire, n’ont pas relancé l’économie de manière vigoureuse, mais elles ont également aggravé, d’une part, les problèmes systémiques de l’économie mondiale, notamment les inégalités et l’insuffisance de la demande chronique, et, d’autre part, la fragilité financière.

En outre, elles ont eu de lourdes répercussions déstabilisantes sur les pays du Sud. Les grandes économies émergentes qui étaient supposées, il y a quelques années, devenir des moteurs de l’économie mondiale, ont perdu leur rythme de croissance et sont devenues très vulnérables aux bouleversements commerciaux et financiers. Les mesures proposées par la nouvelle administration Trump pourraient asséner un nouveau coup aux économies émergentes et en développement qui sont devenues très dépendantes des marchés, des capitaux et des sociétés transnationales étrangers.

L’Union européenne reste un fardeau pour le monde, car elle produit des effets déflationnistes sur le reste de l’économie mondiale. Il est encore difficile de savoir si la Chine, deuxième plus grande économie mondiale, évitera une crise financière et l’effondrement de sa croissance.

Cette situation met les pays du Sud au défi de réagir aux bouleversements externes et de revoir leur mode d’intégration à l’économie mondiale pour qu’ils puissent profiter des possibilités que peut offrir un espace économique plus large tout en minimisant les risques potentiels qu’il peut comporter.

Télécharger le rapport sur les politiques: Répercussions de la crise financière sur les pays du Sud et perspectives de croissance


Marqué par : , , , , , , , , , , ,

0

Your Cart